Site icon

Protégez votre animal contre les parasites les plus courants

La possession d’un animal domestique augmente la probabilité d’une infestation d’insectes dans la maison. Cela présente de grands risques pour la santé, et il est donc particulièrement important de prendre des mesures préventives et palliatives. En tant qu’animaux sociaux et sortant fréquemment de chez eux, les chiens courent un grand risque d’être mordus et de devenir des hôtes de toutes sortes de parasites.

Ces mesures ne reposent pas uniquement sur la mise en œuvre de mesures de sauvegarde de l’hygiène. Ils doivent également s’appuyer sur l’achat de produits antiparasitaires. Dans les pharmacies vétérinaires et les établissements spécialisés, on trouve des solutions antiparasitaires sous toutes sortes de formes : des lotions ou shampooings aux colliers. Il faut savoir qu’il existe des parasites internes (ceux qui se logent à l’intérieur de leur hôte) et des parasites externes (ceux qui sont situés dans le derme ou le pelage de l’animal).

Nous allons parler ici des parasites externes les plus courants. Soyez attentifs !

Les puces chez les chiens

Leur agilité à parcourir de longues distances en un court laps de temps, ainsi que leur petite taille (entre 1,5 et 3,3 millimètres de long), en font le parasite le plus difficile à détecter. Ils peuvent parcourir plus de 33 centimètres en un seul saut, c’est-à-dire plus de 200 fois leur propre taille. Leur capacité particulière à voyager multiplie le risque de contagion, surtout lorsque notre chien est en contact avec d’autres animaux. Les puces ont tendance à sauter d’un hôte à l’autre. En outre, ils se reproduisent à grande vitesse, de sorte qu’ils peuvent devenir un risque sanitaire majeur non seulement pour nos animaux de compagnie, mais aussi pour d’autres êtres humains. Leurs morsures peuvent provoquer une gêne superficielle mais les conséquences peuvent être plus graves car ils transmettent également des maladies et d’autres parasites comme le ténia. Pour éliminer les risques, il est essentiel d’avoir un bon antiparasitaire. Les espèces les plus courantes sont les puces Ctenocephalides felis et Ctenocephalides canis.

Tiques sur les chiens

Ce sont des acariens hématophages macroscopiques, c’est-à-dire qu’ils se nourrissent exclusivement de sang. Leurs hôtes sont des mammifères et ils sont particulièrement répandus chez les chiens, bien qu’on puisse également les trouver chez des animaux à sang froid comme les reptiles ou les amphibiens. Les tiques présentent de grands risques pour la santé car elles peuvent transmettre diverses maladies aux animaux et aux humains. Certains d’entre eux sont assez sérieux. Une morsure de tique peut transmettre différents agents pathogènes et bactéries tels que Borrelia (qui entraîne le développement de la maladie de Lyme), Babesia, Anaplasma, Francisella ou Rickettsia. En outre, les tiques peuvent également transmettre différents virus tels que l’encéphalite ou le virus de Crimée-Congo.

Bien qu’ils soient particulièrement répandus dans les milieux naturels tels que les landes, les forêts et les landes, ils peuvent également être présents dans les environnements urbains.

Autres acariens

Outre les tiques, il existe d’autres types d’acariens qui sont microscopiques et plus difficiles à détecter. Leur présence peut entraîner une gêne et des effets secondaires plus ou moins graves. Elles peuvent aller des irritations aux infections et aux plaies superficielles dues au grattage.

Les acariens parasites les plus courants sont : Demosex Spp, Otodectes Cynotis ou Scaroptes scablei.

Quitter la version mobile